Accueil

Né en 1972 de la volonté même des entreprises du secteur de la bijouterie-joaillerie, BJO Formation est le premier centre de formation dédié aux métiers du domaine.

 

BJO Formation est l’une des trois écoles de l’UFBJOP (Union Française de Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie, des Pierres et des Perles) L’Union est l’organisation qui fédère l’ensemble des acteurs de la filière et agit dans toutes les dimensions du métier grâce à une équation réussie et maîtrisée entre syndicat professionnel, pôle de formation, centre d’expertise des gemmes et relais de promotion de l’excellence française, et ce depuis 1864.

Accompagner vos projets

Nous adaptons en permanence l’offre de formation à la demande du Métier et construisons des stages sur mesure pour répondre aux besoins spécifiques. 

 

  • Depuis sa création en 1972, au sein des Ecoles BJOP qui perpétuent depuis plus d’un siècle le savoir-faire français de la Bijouterie-Joaillerie, BJO Formation a pour vocation :
    • De proposer une offre de formation en phase avec les besoins des professionnels et les évolutions stratégiques et techniques du Métier,
    • D’accompagner les stagiaires dans leurs parcours personnalisés en développant leurs compétences et en révélant leurs talents,
    • D’adapter en permanence l’offre de formation à la demande en construisant des stages sur-mesure, répondant aux besoins spécifiques d’une entreprise ou d’un groupe d’entreprises.
  • BJO Formation s’engage à mettre en œuvre les ressources nécessaires à la satisfaction de ses stagiaires et des entreprises partenaires, dans le respect des exigences réglementaires et légales applicables à notre métier.
    • PLUSIEURS FAÇONS DE SE FORMER :
    • en formation courte (de 1 à 5 journées) pour découvrir les principales techniques et s’initier à la gestuelle de base de la bijouterie et de la gemmologie.
    • en formation approfondie (de 10 à 30 jours) pour connaître et maîtriser une technique propre à la bijouterie joaillerie. Ces formations peuvent se cumuler dans le temps.
    • en formation longue (une à deux années – à temps plein ou à temps partiel) pour se préparer à l’obtention d’un diplôme.

Le secteur de la bijouterie

La filière de la Bijouterie-Joaillerie contribue grandement aux atouts de l’industrie du luxe, tant sur le plan économique, que culturel. 

  • La filière de la Bijouterie-Joaillerie, au cœur de l’industrie du luxe
    • Avec  1,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2014, 3000 entreprises et plus de 10 000 salariés, la filière française de fabrication en bijouterie-joaillerie s’affirme indéniablement comme un moteur de croissance et de création d’emplois en France. Portée par ce dynamisme économique,  la profession  recrute : 15 établissements dans l’Hexagone forment 1 200 élèves chaque année aux Métiers de la bijouterie, en affichant un taux d’employabilité maximal.
    • Les « Grandes Maisons » représentent les fers de lance de la filière : dotées d’une puissance financière et commerciale considérable, elles contribuent très activement à l’essor de l’industrie du luxe (1er secteur exportateur en France) et dominent le marché mondial de la joaillerie. Hormis Hermès et Chanel qui sont demeurées des marques indépendantes, ces prestigieuses Maisons ont intégré, à partir de la fin des années 1990, les groupes internationaux du luxe : LVMH (Bulgari, Chaumet, Dior, Louis Vuitton, Fred), Richemont (Cartier, Van Cleef & Arpels, Piaget, Mont Blanc) et Kering (Boucheron).
    • Les Maisons de la place Vendôme, ou « donneurs d’ordre », structurent et alimentent un important tissu industriel et artisanal en France. Elles dynamisent sur le territoire une filière de sous-traitance porteuse d’un savoir-faire d’exception, comptant aussi bien des créateurs, des artisans indépendants, des fabricants joailliers, des entreprises industrielles et des négociants en métaux précieux. Ce maillage dense de PME/TPE très diversifié contribue à la richesse du secteur, à sa capacité créatrice, à son dynamisme et à son rayonnement hors des frontières.
  • Les spécificités de la Région Ile-de-France
    • L’Ile-de-France compte à elle seule 35% des entreprises de la filière, soit 990 entreprises et près de 3 300 employés. Elle bénéficie de la présence historique des grandes marques de luxe, vecteurs d’emplois pour toute la filière.
    • Les régions Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur lui succèdent par la taille avec plusieurs bassins d’emplois.
    • Une contirbution majeure à l’exportation
    • Le marché intérieur français en Bijouterie-Joaillerie est en baisse constante ces dernières années. Malgré cela, le secteur se maintient et enregistre même depuis 2011 des résultats conjoncturels positifs, grâce notamment aux ventes hors de France et au développement des grands groupes de luxe à l’international qui entrainent avec eux la chaine de sous-traitance.